Aller au contenu principal

Agence d'Urbanisme de la Région Nantaise

L’Agence d’urbanisme de la région nantaise (AURAN) produit des analyses, décrypte les tendances et actualise des données pour les collectivités. C’est un outil partenarial d’aide à la décision pour les élus et une ressource pour la compréhension et la mémoire des territoires.

Le MIN déménage : et après ?

Depuis leur création, le positionnement des MIN sur les territoires a beaucoup évolué dans un contexte fortement concurrentiel. Leur ambition initiale reste néanmoins inchangée : s’imposer en acteur majeur de la filière agroalimentaire.

Outil d’approvisionnement alimentaire des territoires dont l’accès est réservé aux professionnels, les 18 marchés d’intérêt national ont été créés par décret en 1962 pour servir d’appui aux filières locales en organisant les réseaux de distribution des grandes villes. En 1969, le marché de gros nantais devient marché d’intérêt national et s’installe sur l’île de Nantes en 1969. Le transfert du Marché d’Intérêt National (MIN) du cœur de la métropole nantaise aux portes du périphérique Sud en février 2019 a demandé d’anticiper les impacts sur l’activité des établissements présents et de saisir les opportunités offertes par le déménagement. Conçu comme un équipement innovant et durable intégré dans un pôle agroalimentaire plus vaste, le MIN doit intégrer dans son modèle l’évolution des habitudes de consommations ou encore le développement de pratiques venues de l’économie circulaire. Cette vision renouvelée des ressources permettra au nouveau MIN d’améliorer sa performance économique et environnementale sur un site en prise à des influences aux échelles variées.

Le transfert du MIN représente l’occasion d’instiller une nouvelle dynamique à la filière agroalimentaire, à condition de renouveler les pratiques et de fédérer dans le même sens les initiatives individuelles des entreprises. Pour ce faire, le parcours reste encore à organiser. Il importe que le MIN consolide son lien au territoire par l’engagement des opérateurs, les missions du gestionnaire ainsi que par la conduite de nouveaux partenariats, actions et aménagements.

Le MIN garantit la qualité et la traçabilité de ses produits mais ne s’appuie pas nécessairement sur des denrées produites, transformées et distribuées dans la proximité. Il a désormais vocation à consolider les dynamiques locales et le lien aux acteurs locaux de la filière agroalimentaire. Trait d’union entre la production et la consommation à une échelle bien plus large que celle de la seule métropole nantaise, le MIN peut constituer un maillon essentiel de l’alimentation durable s’il s’affirme dans les circuits de distribution comme un acteur susceptible de rapprocher producteurs, transformateurs, distributeurs et restaurateurs locaux.

Un tel renversement des pratiques ne peut être envisagé sans un changement des habitudes de travail, ce qui nécessite de démontrer l’intérêt de la démarche collective afin de développer les capacités à raisonner ensemble. Pour en faire un acteur incontournable du système alimentaire local, il s’agira d’affirmer la performance du nouvel emplacement, d’instaurer de nouvelles synergies de mutualisation et d’assurer la visibilité du pôle agroalimentaire. Autant d’évolutions pour vivre le MIN comme un espace d’expérimentation pour les innovations locales dans un contexte où les projets alimentaires territoriaux se multiplient en Loire-Atlantique.

Pour en savoir plus : Le MIN déménage : et après ? - « Les synthèses de l’Auran » #43

 

  • 1 er

    marché d’intérêt national de province, 2ème après Rungis

  • 428 millions d’euros

    de chiffre d’affaires en 2016

  • 3 500 acheteurs

    pour une aire d’influence qui s’étend sur l’ensemble du Grand Ouest

  • Plus d’une centaine

    d'opérateurs répartis en 6 grandes familles de produits et de services

  • 40 producteurs vendeurs

    locaux sur le « carreau » des producteurs

  • 60 %

    des salariés résidant dans le Sud Loire

  • 31 000 m2

    de panneaux photovoltaïques

  • 800 à 1 000 emplois

     sur le MIN selon la saisonnalité

Partagez