Aller au contenu principal

Agence d'Urbanisme de la Région Nantaise

L’Agence d’urbanisme de la région nantaise (AURAN) produit des analyses, décrypte les tendances et actualise des données pour les collectivités. C’est un outil partenarial d’aide à la décision pour les élus et une ressource pour la compréhension et la mémoire des territoires.

Profils des ménages de l’agglomération nantaise

Dans sa vie, un ménage change plusieurs fois de lieu de résidence pour lui permettre d’adapter son logement aux différentes situations auxquelles il se trouve confronté.
Le parcours résidentiel retrace les différents logements qu’il a occupé ou qu’il occupera au cours de sa vie.
La fluidité des parcours est essentielle. Celle-ci est assurée par la présence d’une offre de logements suffisamment diversifiée pour répondre aux différents besoins des ménages, actuels et à venir.

 

Dans cet exemple, 10 logements différents seront utiles à la réalisation du parcours de ce ménage

285 000 correspond au nombre de ménages à Nantes Métropole en 2013. La couronne périurbaine en compte 118 000 à la même période.

 

2,1 personnes par ménage, c’est la taille moyenne des ménages sur la métropole nantaise, contre 2,6 dans le périurbain. La baisse de la moyenne des ménages dans l’agglomération est essentiellement due à une progression des ménages d’une seule personne.

 

42 % des ménages de la métropole nantaise sont composés d’une seule personne contre 23% dans la couronne périurbaine. L’agglomération a enregistré une augmentation de + 2 556 ménages d’une seule personne en moyenne par an entre 2008 et 2013. Nantes Métropole se caractérise par une part importante de jeunes ménages décohabitants (8%) et d’adultes isolés (10%). Ce constat s’explique principalement par l’attractivité étudiante et l’installation de nouveaux actifs dans la métropole. Cette part de ménages composés d’une seule personne est également liée aux évolutions sociétales (séparation, divorces, ...) et au vieillissement de la population.

 

27 % des ménages de la couronne périurbaine sont des familles avec au moins un enfant de moins de 11 ans c’est-à-dire en âge d’aller en école primaire. Cette part n’est que de 15 % dans l’agglomération. De manière générale, les zones périurbaines présentent une situation plus familiale, à l’exception des familles monoparentales. Les familles plus avancées dans leurs parcours résidentiels, que ce soit des ménages avec de grands enfants, voire des ménages dont les enfants ne sont plus rattachés au domicile parental sont surreprésentés dans le périurbain.

 

Si la métropole nantaise enregistre une croissance démographique soutenue avec une augmentation de +1,0 % d’habitants supplémentaires par an, elle observe dans le même temps une progression du nombre de ménages supérieure, soit +1,5 % de ménages supplémentaires en moyenne par an. La demande de logements est ainsi liée à l’accroissement de la population mais également aux évolutions de la composition des ménages.

 

Nantes Métropole et couronne périurbaine
Répartition des ménages par profil (%) en 2013
Source : AURAN d’après INSEE, 2013

Ces profils résidentiels ont été élaborés à partir du fichier détail logement 2013 de l’Insee.

 

Pour aller plus loin :

Chesnel H., Le Graët A., Insee - Fouin L., Patureau H., Auran,
Les habitants modestes du cœur de la métropole nantaise deviennent plus souvent propriétaires lorsqu’ils s’éloignent, n°55, Insee Analyse Pays de la Loire, novembre 2017

  • 285 000 ménages

    dans la métropole nantaise

  • 2,1 personnes

    par ménage dans l’agglomération

  • 42 %

    des ménages de la métropole nantaise sont composés d’une seule personne

  • + 2 556 ménages

    d’une seule personne en moyenne par an sur la métropole entre 2008 et 2013

  • + 1,0 %

    d’habitants supplémentaires en moyenne par an entre 2008 et 2013 sur Nantes Métropole

  • + 1,5 %

    de ménages supplémentaires en moyenne par an entre 2008 et 2013 sur Nantes Métropole

Partagez